La fintech Oyst veut imposer les commandes en un clic, Actu - Les Echos Business


La fintech Oyst veut imposer les commandes en un clic, Actu - Les Echos Business

Les e-commerçants ne déboursent pas d'argent, la société Oyst se rémunère grâce aux commissions sur les ventes. La société a pour ambition de limiter le nombre d'achats abandonnés pendant l'étape de conversion du prospect en client. La start-up apporte une solution au plus grand problème des e-marchands, la conversion. Oyst propose des ventes effectives et non des clics aux boutiques électroniques, ce qui leur rapporte des achats sans risque.

Une société ambitieuse

Oyst n’a pas de concurrents directs et la start-up fera tout pour préserver cette longueur d’avance. L'entreprise entend simplifier l'intégralité de l'expérience d'achat en ligne. Il apparait clairement que le règlement en un clic n’est qu'un début pour Oyst.

Oyst est un projet initié par Quentin Vigneau et Julien Foussard, deux entrepreneurs français. La société est née en 2016 avec le souhait d’attaquer la chaîne de valeur de la toile la plus importante. Oyst vise tout simplement à diminuer le nombre d'étapes obligatoires pour acheter sur internet, afin d'apporter une vraie révolution dans le commerce électronique.

Oyst, le e-commerce révolutionné

Grâce au principe de l’achat réalisé en un clic, la société espère bien s’imposer dans le secteur du commerce sur internet. Pour Julien Foussard, cofondateur de la société Oyst, un chef d'entreprise doit être positif et ambitieux. Oyst est l'unique plateforme destinée à la conversion qui s'intéresse aussi bien aux boutiques qu’aux clients.